cherves_1er juin 2016 006

Salle événementielle de Cherves-Richemont (16)

maîtrise d’oeuvre complète suite à concours



Maître d’ouvrage: Commune de Cherves-Richemont (16)
Équipe: Caillaud-Piguet, architectes à Saintes (17)
Échelle d’intervention: 3 ha
Enveloppe prévisionnelle des travaux: 1.875k€
Marché espaces verts: 100k€
Entreprise Jardins de l’Angoumois


Livraison 2016

cherves 15 mars 2016 (8) copie  cherves 15 mars 2016 (2) copieC’est un grand site, ouvert sur la vallée de l’Echelle et les coteaux viticoles; une fenêtre sur le grand paysage ouvert sur le parcours de la D731 reliant Cognac à Saint-Jean-d’Angély, qui a été choisi pour implanter cet équipement. Le Conservatoire du vignoble charentais, l’Ampélopole y occupe déjà le premier plan, avec son bâtiment et sa serre.

Passons sur le projet architectural pour s’intéresser au traitement de ses abords, contraints par une forte pente et un programme de stationnement ambitieux. Nous avons proposé de rassembler le stationnement, d’une part du côté le moins habité, car l’acousticien avait bien insisté sur le fait que ce n’est pas tant la salle, bien isolée qui créé des nuisances, mais bien les allées et venues des voitures, et d’autre part en l’étageant dans la pente pour éviter l’impact d’une marée de voitures sur le plateau.
Cette disposition permet en outre de traiter les eaux à chaque palier dans des noues profondes et qui sont bordées d’arbres procurant un ombrage indispensable.
La partie nord du terrain est donc laissée ouverte pour conserver la  vue sur la vallée. Le stationnement y sera possible sur herbe (les allées sont matérialisées par du stabilisé) pour les manifestations exceptionnelles. Nul besoin en effet de sur-dimensionner un parking alors que l’usage courant ne nécessite pas beaucoup de places.
Les abords de l’Ampélopole sont replantées de vignes afin d’intégrer l’ensemble, et l’équipement est signalé sur la RD par un terre plein central planté qui permet aussi l’intégration d’un tourne-à-gauche qui ralentit la grande vitesse remarquée sur l’itinéraire. Un gain de sécurisation donc.

Les abords concernent également le dessin du parvis, avec sa dalle de béton fissurée qui rappelle l’état initial du site couvert d’une menuiserie, et l’implantation d’une grande esplanade dans le prolongement de la salle, qui se prolonge par des emmarchements enherbés débouchant sur une future zone de jeux.

cherves_1er juin 2016 006cherves_1er juin 2016 019   cherves_1er juin 2016 023cherves_1er juin 2016 024  cherves_1er juin 2016 037 cherves_1er juin 2016 041 cherves_1er juin 2016 044