P1040281

Les jardins de Divona (Mondésir) à Mérignac (33)

Consultation d’opérateurs urbains 2007

Livraison 2011



Maître d’ouvrage :
CUB/ ICF/ Aquitanis/ Cirmad
Situation :
secteur La Glacière-Mondésir à Mérignac
Équipe :
promoteur : Cirmad, constructeur : DV construction, architectes associés : Rudy Riciotti et HPL (Mérignac), bailleur social : Gironde Habitat, BET HQE : Addenda
Échelle d’intervention :
13700m3


Notice paysagère


Le projet paysager s’articule autour de trois points forts.
- Le jardin de la Devèze
D’une part la présence de la Devèze. Aujourd’hui invisible, elle représente toutefois une accroche géographique importante. La zone de recul par rapport à son busage est l’occasion d’affirmer ce lien fort à l’histoire du lieu. Le cheminement retrace alors l’écoulement naturel du ruisseau entre Mérignac et Bordeaux.
Il n’est pas question de la rouvrir à l’air libre (ce qui comporte des risques de pollution de la ressource naturelle), mais d’affirmer sa présence par un modelé de sol et la plantation dans la zone en creux de graminées drues et graphiques qui signalent la présence d’une zone fraîche.
Cette zone peut en outre être utilisée comme espace tampon de recueil et infiltration d’eau de ruissellement des chaussées, par exemple.
Le fond de parcelle est fortement planté d’arbustes et d’arbres, tels que bouleaux, saules, cornouillers, noisetiers, qui connotent l’idée de l’eau sans pour autant en être complètement dépendants.

JPEG - 45.9 ko
plan des aménagements paysagers

- Le canal tendu
Le deuxième point fort est une parallèle à la trame de la Devèze qui est constituée du cheminement mixte (piétons/ vélos) qui relie l’avenue Auriol à la place Mondésir, et que longe un canal de faible profondeur, mais suffisamment large pour en empêcher le franchissement libre. Ce canal, qui peut être planté de vivaces aquatiques, comme dans le Parc de Gerland à Lyon est un moyen d’élargir visuellement cet espace central aux limites foncières défavorables. En effet le découpage privé/public se faisant dans le sens de la longueur, une clôture risquerait de sectoriser des couloirs.

Ce canal tendu sépare deux espaces aux vocations publiques et collectives. Au sud, dans cette grande bande commune à l’ensemble des immeubles, des jeux pour les enfants structurent l’espace.

JPEG - 58 ko
zoom sur les jardins collectifs, le canal et les cours-jardins privés

- Les cours-jardins thématiques et les seuils plantés
La disposition en L des bâtiments délimite des cœurs d’îlots intimistes, en pleine terre qui décline une série de petits jardins à singulariser par des thématiques différentes. Un rapport différent minéral/ végétal associe l’idée de jardin privé à celui d’une cour plus urbaine. Pavages, arbres, mobilier doivent être travaillés avec soin ; le traitement de la clôture de ces jardins accentue l’effet résidentiel de ces cours-jardins.

Adaptations projet


Le canal n’a pas été accepté par la CUB, aussi la limite privée/publique a été soulignée par un saut de loup composé d’un mur gabion coté immeubles et d’une pente douce composant la noue côté promenade publique.

Le chantier

Quelques photos des 2 premiers jardins réalisés en juillet 2011 avant les retouches finitions :
Jardin noir :

JPEG - 137.2 ko
jardin noir, juin 2011
Vu depuis les terrasses des duplex
JPEG - 112 ko
jardin noir, juillet 2011


Jardin rouge :

JPEG - 131.3 ko
jardin rouge, juin 2011
JPEG - 165.3 ko
jardin rouge, juillet 2011


Photos durant l’hiver 2011, réalisation des 2 derniers jardins :
Jardin blanc :

JPEG - 189.6 ko
jardin blanc, octobre 2011
JPEG - 175.9 ko
jardin blanc, novembre 2011


Jardin jaune :

JPEG - 132.8 ko
Jardin jaune, novembre 2011